You cannot place a new order from your country. United States

Partir à la micro-aventure !

clara-ferrand-wildroad-portrait-vosges

Tout plaquer et partir à la micro-aventure ! Un rêve inaccessible ? Certainement pas. C’est possible et même conseillé. Et ce dès le week-end prochain si vous le souhaitez ! La micro-aventure a le vent en poupe. Le concept ? Trajet, budget et contraintes minuscules pour frissons, émotions et rencontres majuscules. Non la micro-aventure n’est pas une aventure au rabais. Partant du principe qu’il n’est pas indispensable de parcourir des milliers de kilomètres pour se heurter au dépaysement et à l’émerveillement, ces épopées d’un nouveau genre propose une reconnexion avec cette nature et ce territoire que l’on trouve sur le pas de sa porte. Redécouvrir le monde qui nous entoure avec simplicité, curiosité et humilité.

Clara Ferrand, photographe de profession, micro-aventurière par passion, arpente la France pour sculpter dans le temps ces instants magiques mais fugaces que la nature offre à son objectif d’appareil photo. Elle nous ouvre son topoguide de conseils pour préparer au mieux ces randonnées de plusieurs jours hors des sentiers battus.

 

clara-ferrand-wildroad-microaventure-vosges

NE PAS CONFONDRE RANDONNÉE & MICRO-AVENTURE

« Pour bien mener sa micro-aventure, il faut avoir conscience qu’il ne s’agit pas d’une simple randonnée, même hors des sentiers battus. Selon moi, la randonnée s’apparente à un moyen de découvrir un pays autrement que par les circuits touristiques classiques. Le randonneur cherche à débusquer des endroits uniques et privilégiés que peu de personne auront la chance de découvrir car ils n’auront ni l’idée, ni l’envie ni la capacité d’arriver jusque-là. La micro-aventure, c’est un projet mené sur un temps plus long, sur un week-end. Le point de départ, c’est chez toi ! Et la ligne d’arrivée également. C’est explorer une région, en itinérance, avec son sac à dos, pendant plusieurs jours, à travers différentes activités qui ne se limitent pas forcément à la marche. Il peut s’agir de vélo, de canoé… »

 

DONNER UN SENS À SA MICRO-AVENTURE

« Si la randonnée est un moyen, la micro-aventure est une véritable démarche. Une démarche responsable. D’un point de vue économique et écologique. Car la micro-aventure c’est aller chercher et vivre le dépaysement à proximité de chez soi. Se laisser la chance d’être surpris par cet environnement proche dont on ne soupçonne pas la richesse. Renouer avec la nature, avec son territoire, avec ses racines. Participer à la réflexion sur le climat à son échelle, faire sa part de colibri… C’est aussi un petit challenge que l’on se fixe à soi-même, un défi physique et mental car on sort légèrement de sa zone de confort. S’éprouver pour se sentir vivant. Donc si ces projets ne sont pas doublés d’une quête de sens, même minime, alors forcément, on y prend beaucoup moins de plaisir. »

 

 clara-ferrand-cirque-sixt-bivouac

LISTER SES ENVIES

« Généralement, lorsque l’on se prend au jeu de la micro-aventure, les idées, ce n’est pas ce qui manque. L’esprit d’évasion est rapidement secondé par la créativité. Un peu d’imagination, de bonnes sources d’inspiration – je recommande d’ailleurs le livre « 2 jours pour vivre » d’Amélie Deloffre à cet égard – et votre carnet de voyages se retrouve noirci de projets. Les lister, ça permet d’y voir plus clair, de savoir ce qui est réalisable à court-terme, en fonction de la saison, de vos disponibilités, de votre entrainement et surtout, de vos envies. »

La « To Do List » de Clara :

  1. Le tour de Belle-Île-en-mer au printemps
  2. La traversée du Haut-Jura
  3. Proposer des initiations au bivouac en pleine nature, notamment pour les femmes qui redouteraient l’aspect sécurité
  4. La route des vins d’Alsace en vélo
  5. Un bivouac au Lac d’Ôo dans les Pyrénées

 

clara-ferrand-wildroad-topoguide

PRÉPARER SA MICRO-AVENTURE AVEC MINUTIE

« On pourrait avoir tendance à être nonchalant sur la préparation, penser que l’on avisera sur place. En gros, partir à l’aventure et voir plus tard ! Mais non, la micro-aventure c’est d’abord une préparation rigoureuse, tout en se laissant une petite part d’improvisation pour la suite.

Pour ma part, je décide de la destination un mois au préalable. Puis, deux semaines avant le départ, je me renseigne sur le trajet pour y aller, je cherche un maximum d’informations concernant la logistique, les refuges, les points d’eau, les possibilités de s’alimenter sur place... Pour cela, j’épluche les topoguides et les forums Internet. Enfin, la veille, je boucle mon sac après avoir effectué les derniers achats manquants sur la liste de matériel nécessaire. »

L’AFFAIRE EST DANS LE SAC

« Le sac, et l’équipement donc, c’est le point crucial pour réussir sa micro-aventure. Tout est une question d’équilibre puisqu’il ne faut manquer de rien et pouvoir parer toute éventualité, mais sans se surcharger. Surcharger mon sac, c’est une erreur que j’ai commise au début et que l’on retrouve souvent chez les micro-aventuriers novices. Mon conseil, c’est d’aller à l’essentiel, être minimaliste pour ne pas s’encombrer et profiter au maximum. Selon moi, par exemple, un bouquin est inutile car en 2 ou 3 jours, vous n’aurez pas le temps de l’ouvrir ! »

Découvrez ce qu'il y a dans le sac de Clara ICI

 

ÉCOUTER LA MÉTÉO

« Je dis écouter et non pas regarder la météo au sens où si les conditions ne sont pas favorables, mieux vaut reporter le projet que d’aller au-devant de journées de galère. Il ne s’agit pas d’abandonner votre aventure au moindre risque de pluie, de vent ou de neige, mais d’être raisonnable. Un bivouac sous un ciel exécrable cela peut vite devenir très désagréable voire même dangereux en pleine montagne. »

 

DISPOSER D’UNE SOLUTION DE REPLI

« Tout au long de votre week-end, être vigilant et alerte quant à la météo est indispensable. Pour pouvoir s’adapter en fonction. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me renseigne toujours sur les itinéraires de secours, un plan B, des refuges à proximité, des raccourcis pour écourter notre boucle, au cas où… Ce sont des cartes que je peux sortir de mon chapeau si les conditions deviennent trop complexes. Un gage de prudence et de sérénité. De la même manière, avant le départ, je préviens toujours quelqu’un de l’endroit où je vais. »

clara-ferrand-refuge-dans-les-vosges-replis-rando

 

 

clara-ferrand-wildroad-feu-de-camp-vosges

ÉVITER D’AVOIR TROP CHAUD POUR SE PROTÉGER DU FROID

« Cela peut paraître un peu paradoxal, mais sur ses premières expéditions, on a souvent tendance à trop se couvrir. C’est un réflexe qui se comprend car on préfère avoir trop chaud que trop froid. Du coup, on voit régulièrement des randonneurs arriver au sommet complètement trempés de sudation. Mais une fois l’effort assimilé, quelques minutes plus tard, l’humidité des premières couches de vêtement devient un ennemi redoutable qui accélère le froid. Ainsi, mieux vaut s’arrêter pendant l’ascension pour ôter une couche et respirer que de risquer l’hypothermie à la redescente. »

 

S’ÉQUIPER CONTRE LE FROID

« En montagne, si la chaleur est « juste » désagréable et peut se gérer, le froid est lui dangereux. Je recommande donc une très vive attention à ce sujet. Votre équipement doit être irréprochable et complet. Pour lutter contre le froid lors de mes micro-aventures, trois éléments revêtent un aspect crucial :

  • Ma doudoune chauffante : Légère, compacte, versatile, très agréable à porter car elle taille très bien… Elle est déjà très chaude en soi, mais par grand froid, j’ai cette possibilité d’activer ses batteries qui me réchauffent instantanément.
     
  • Mes gants fins convertibles en moufles : Vraiment idéaux pour moi qui suis photographe ! Très fins, ces gants me permettent de faire les réglages nécessaires sur mon appareil photo sans les ôter, puis redeviennent des moufles très chaudes et déperlantes lorsque je me remets à marcher. 

Mes chaussettes chauffantes : Elles répondent au même principe que la doudoune. Très chaudes et confortables, je me réserve l’option d’allumer les batteries chauffantes en cas de froid extrême.

 

PARTAGER VOS MICRO-AVENTURES

« Une fois votre micro-aventure terminée, n’hésitez pas à passer le mot autour de vous ! Devenez ces diseurs de bonne-aventure de la micro-aventure. C’est dans cette optique que j’ai créé le blog Wild Road, pour transmettre cette passion, pour partager ces expériences magiques et inciter d’autres randonneurs à sortir ainsi des sentiers battus. »

Évadez-vous grâce au blog et la page Instagram de Clara

clara-ferrand-wildroad-bivouac-vosges

Articles à lire
Notre sélection de produits Therm-ic

Paiement 
100% sécurisé

A votre écoute
service@therm-ic.com