Nims Dai x Therm-ic : une nouvelle cordée contre le Grand Froid (Partie 1/3)

Nimsdai, Nirmal Purja, une nouvelle cordée contre le grand froid avec Therm-ic

Tout le monde a entendu parler de cet exploit, mais peu nombreux sont ceux capables de citer le nom du héros qui l’a accompli. En gravissant le K2 en hiver, en résolvant le « dernier problème de l’Himalaya », Nirmal Purja, dit Nims Dai, 38 ans, a marqué l’Histoire. Pourtant, rares sont ceux en mesure de raconter la sienne.

À l’aube d’amorcer une aventure de quatre années avec Nims Dai, nous vous contons la destinée peu commune de ce héros des temps modernes et comment, en tant que partenaire historique du froid, nous nous sommes retrouvés, chez Therm-ic, encordés avec ce surhomme à taille humaine. Une cordée qui a deux objectifs : repousser les limites de la haute-montagne et inventer les solutions chauffantes de demain…

 

PORTRAIT

NIMS DAI, LE SOLDAT DES CIMES

L’histoire commence une matinée de juillet, en 1983. À l’heure où les premiers rayons du soleil fleurettent avec les crêtes éternellement enneigées du Dhaulagiri (8167 m). À l’ombre du septième sommet le plus haut du monde, Nirmal Purja, bientôt dit « Nims », voit le jour. Il devient le quatrième enfant d’une fratrie qui en comptera cinq. La famille est modeste : la mère est agricultrice, le père militaire. Menacée par les inondations et les glissements de terrain, la petite tribu déménage. Dans le district du Chitwan. Rare surface plane d’un pays, le Népal, niché à flanc d’Himalaya.

 

L’enfant-soldat d’élite

Nims grandit donc loin des montagnes. Loin des yeux, loin du cœur. Jeune, il rêve plutôt d’enfiler le treillis des légionnaires que la combinaison des alpinistes. En 2003, à 20 ans, il rejoint les prestigieux régiments Gurkhas, brigades népalaises officiant pour le compte de la British Army depuis le XIXème siècle, embrassant ainsi ses ambitions de carrière militaire. Comme son père. Comme ses frères. Déjà brillant dans tout ce qu’il entreprend, Nims intègre, en 2009, la Special Boat Service, unité d’élite de la Royal Navy avec laquelle il multiplie les opérations en zone de guerre, notamment en Afghanistan.


Nimdai, Nirmal purja sur le K2 en hiver avec les produits chauffants Therm-ic


 

Une initiation tardive à la verticalité

Contrairement aux autres sherpas qui ont appris à marcher dans la verticalité, Nims s’initie très tardivement à la haute-montagne. En 2012. À 31 ans. Lors d’un trek à destination du Lobuche (6145 m). Le coup de foudre est immédiat. Le népalais se découvre une passion, mais surtout un talent. Hors-norme. Il s’acclimate mieux que tout le monde. Là où l’oxygène se raréfie, il excelle comme personne. Sa zone de confort commence là où se termine celle des autres. En altitude.

En 2014, il gravit le Dhaulagiri, sur les hauteurs de son village natal ; puis, en 2016, l’Everest (8848 m), pour la première fois ; avant de réaliser, en 2017, le chrono de référence sur l’enchaînement Everest – Lhotse (8516 m), en 10 heures et 15 minutes.

                

Le record qui le révèle : les 14 « 8000 » en 7 mois

En 2019, l’homme à la santé de fer et au mental d’acier quitte les rangs de l’armée pour rejoindre la cordée du siècle, mû par une aspiration : réaliser l’enchaînement des 14 toits du monde, tous perchés à plus de 8000 m, en un temps record. Ne sachant pas que cela est impossible, Nims le fait. Et d’un clin d’œil malicieux nomme son projet « Project Possible ». Porté par des capacités physiologiques naturelles hors-du-commun doublées d’une résilience à toute épreuve, semblable à celle d’un soldat en mission, Nims abaisse la marque historique du coréen Kim Chang-Ho, jusqu’alors de 7 ans, 10 mois et 6 jours. Il conserve certes le chiffre 7, mais réduit l’échelle de temps. Le champion ne parle plus en années, il cause en mois.

En effet, initiant l’œuvre de sa vie le 23 avril 2019 par les 6 ascensions népalaises, Nirmal Purja la parachèvera 7 mois et 6 jours plus tard, le 29 octobre 2019, au Shishapangma, à la frontière chinoise, après avoir affronté au printemps les 5 ascensions pakistanaises. L’homme devient surhomme. La destinée, déjà peu commune, devient légendaire. On connaissait les 12 travaux d’Hercule, Dims en a accompli 14. La mythologie grecque surpassée par le héros népalais.


 

L’exploit qui l’immortalise : l’ascension du K2 en hiver

Si dans la fiction, le facteur sonne toujours deux fois ; dans la science-fiction, les braves frappent toujours deux coups. Nims est de ceux-là, et toque à la porte de l’Histoire plutôt deux fois qu’une. Après le record, voici venue l’heure de l’exploit. Encordé avec ce que le Népal compte de plus talentueux, l’ancien militaire, toujours guerrier, va résoudre, le 16 janvier 2021, à 38 ans, ce qui était considéré comme le « dernier problème » de l’Himalaya : l’ascension hivernale du K2, deuxième sommet le plus haut du monde (8611 m). Et sans oxygène de surcroit.

Trouver les clés de la seule équation encore non-résolue de l’alpinisme moderne va faire entrer Nims dans la postérité et lui offrir sa place au panthéon de la montagne, dans un univers où les légendes s’écrivent plutôt posthumes que vivantes.


Nirmal Purja alias Nismdai sur le K2 Winter avec Therm-ic

                

La fondation : en sentinelle de la haute-montagne

Une destinée à part, un exploit et un record plus loin, Nirmal Purja est devenu une icône. Mais pas une icône inaccessible. Un surhomme à taille humaine. Qui inscrit sa pratique de l’alpinisme dans le collectif et le partage. Notamment à travers la création de sa fondation, dont le rôle est de protéger la haute-montagne et ses sentinelles, les sherpas. Nims fait la trace. À tous les sens du terme. Leader charismatique, il tire sa cordée et inspire le monde. Comme depuis toujours, Nims est investi d’une mission. En bon soldat des cimes.

 

EN RÉSUMÉ, 1 ALPINISTE À PART

25 juillet 1983. Sa date de naissance. Au pied du Dhaulagiri (8167 m).

1 soldat. Dans le premier chapitre de sa vie. Au sein des régiments britanniques Gurkhas. De 2003 à 2019.

1 découverte tardive. De l’alpinisme et de ses capacités d’acclimatation hors-norme. En 2014. À 31 ans. Par l’ascension du Dhaulagiri (8167 m). Puis par son premier Everest, en 2016.

1 record. 14 sommets, perchés au-dessus de 8000 m, gravis en 7 mois et 6 jours, entre avril et octobre 2019.

1 exploit. L’ascension du K2, en hivernal. Le 16 janvier 2021.

1 icône. Planétaire. En s’investissant d’une mission : repousser les frontières du possible.

1 fondation. Pour protéger la haute-montagne et ses sentinelles, les sherpas.

 

Vous voulez découvrir les coulisses de notre partenariat avec Nims ? Vous souhaitez savoir combien la thermorégulation a joué un rôle essentiel dans le cadre de son exploit ? Vous désirez connaître le matériel et les solutions chauffantes que nous avons mis à disposition de l’alpiniste et son équipe pour le K2 ? Alors rendez-vous au prochain épisode !

 

Articles à lire
Notre sélection de produits Therm-ic

Paiement 
100% sécurisé

A votre écoute au
09 71 00 10 48